Campagne d'octobre 2019

Logo MME 2019



Octobre est le mois de la mission universelle de l’Église. Tous les ans à cette époque les catholiques de Belgique et d’ailleurs manifestent leur solidarité spirituelle et matérielle avec les autres communautés qui, partout dans le monde, annoncent l’Évangile en paroles et en actes.A l'initiative du pape François, le mois d'octobre 2019 a été déclaré Mois Missionnaire Extraordinaire.




LA CAMPAGNE D'OCTOBRE 2019

S’appuyant sur la demande du pape François, cette campagne repose sur quelques piliers :
1. La bible comme source de l’envoi en mission des disciples du Christ
2. L’universalité du Message évangélique
3. Les fondements théologiques de la mission de tous les baptisés et notamment la lettre pastorale Maximum Illud, du pape Benoît XV
4. Les implications concrètes de cet envoi dans la vie des chrétiens aujourd’hui et la nouvelle conception de la mission résultant du développement au vingtième siècle d’Églises locales autonomes.
5. Le rôle des Œuvres pontificales Missionnaires organisme de l’Église chargé des soutenir la mission d’évangélisation incombant à toutes les communautés ecclésiales dans le monde. C’est à cette structure qu’appartient Missio-Belgique.
6. La façon dont les différents diocèses de Belgique s’approprient cette mission qui commence ici et se poursuit au-delà des frontières, dans un échange fécond entre les Églises locales

LE MOIS MISSIONNAIRE EXTRAORDINAIRE, ÉVÉNEMENT DE L’ÉGLISE UNIVERSELLE

Pourquoi en 2019 ?

Parce que cette année marque le centenaire de la lettre apostolique Maximum Illud, par laquelle Benoît XV a voulu donner un nouvel élan à la responsabilité missionnaire d’annoncer l’Évangile. C’était en 1919, à la fin d’un terrible conflit mondial qu’il a défini lui-même comme un « massacre inutile », que le Pape avait senti la nécessité de requalifier de manière évangélique la mission dans le monde, afin qu’elle soit purifiée de toute collusion avec la colonisation et se tienne loin des visées nationalistes et expansionnistes qui avaient causé tant de désastres. Tant la volonté de démarquer l’Église du pouvoir politique des puissances coloniales que l’instance sur la responsabilité de chaque baptisé dans l’annonce de l’Évangile étaient réellement novatrice à l’époque. Le Pape Benoît XV invitait en effet tous les fidèles – dans un langage certes un peu dépassé aujourd’hui mais dont le fond reste d’actualité – à prier pour la mission et les vocations missionnaires et à soutenir de leurs ressources l’action des missionnaires.

Pourquoi un Mois Missionnaire Extraordinaire ?

Le souhait du Pape François aujourd’hui est avant tout de permettre aux « communautés, selon le charisme propre à chacune, de déterminer, dans les formes les plus adéquates et les plus convenables
à ses fidèles, la manière de vivre et de se laisser modeler par ces dimensions en vue d’une conversion renouvelée a la mission de Jésus. » (Lettre du cardinal Fernando Filoni aux supérieurs généraux
et aux supérieures générales pour annoncer le MME).

Baptisés
Dès notre baptême, quel que soit l’âge auquel nous le recevons, notre mission de disciples du Christ commence. S’il nous faut parfois de longues années pour le découvrir, c’est parce seule la rencontre personnelle avec Jésus nous permet de comprendre notre responsabilité personnelle dans la façon dont l’Évangile sera reçu et compris autour de nous..

Envoyés
Tous nous sommes donc chargés de répandre le message de l’Évangile : l’amour de Dieu offert à tous les hommes sans distinction de couleur, de statut social, ni même de moralité. Le disciple-missionnaire parfait n’existe sans doute pas plus que le saint sans faiblesse. Et c’est parce que nous sommes imparfaits que chacun a besoin de la prière et de l’aide des autres croyants pour être un témoin crédible de l’Évangile.